bandeau01
bandeau02
bandeau03
bandeau04
bandeau05
bandeau06
bandeau07
bandeau08
bandeau09
bandeau10

Planning 2018 (pdf)

CCJ08-Jura_12_300.jpg

Les secteurs

12/06/2010 - Lérida (Catalogne)

Petite escapade à trois en Espagne dans la Catalogne, secteur de Lérida pour faire deux canyons dans le WE.

SAMEDI: Nous partons pour faire le canyon de Gavarra.

Après un peu plus d’une heure de route depuis notre camping, nous atteignons difficilement le parking à l’entrée du canyon (5 Km de piste chaotique pour terminer notre route en voiture).L’approche du canyon en lui-même ne fait que 15 mn mais il nous faut compter prés d’1 heure au total pour atteindre dans le brouillard le premier rappel.Les deux premières parties du canyon sont assez sympathiques (parties sèches), le plus gros rappel ne dépasse pas les 15m (petites vasque d’eau croupie et quelques animaux morts). Par contre la troisième partie se transforme pour nous en enfer. De très nombreux arbres sont tombés après les dernières neiges (la progression devient lente et difficile), les vasques sont très grandes et l’eau y est vraiment croupie. L’odeur est difficilement soutenable, respirer par la bouche n’est pas un luxe et les charognes sont beaucoup plus avancées que dans les deux premières parties… (Nous avons rencontré 7 animaux morts dans ce canyon et le manque d’eau nous fait bien comprendre que nous sommes arrivés trop tard dans la saison).Nous atteignons enfin le Riu Rialb et c’est un véritable bonheur que de se jeter dans l’eau et pouvoir se rincer et se débarrasser de cette odeur qui nous colle à la peau et au combis !!! La délivrance n’est pas encore arrivée car il nous reste 3 heures de marche de retour pour retrouver notre voiture. Le sentier qui part du Riu Rialb n’est pas très marqué en son départ, et une fois la première piste passée, il faut suivre le canyon pendant prés d’une heure par la crête (aucun chemin réel et de temps en temps des marques de peinture blanche à ne pas confondre avec des colonies de petits champignons qui se développent sur les rochers !).


DIMANCHE: Canyon de l’Infern.

A l’entrée de la première tyrolienne (où nous laissons notre voiture), ce n’est pas un mais trois groupes qui nous précèdent (on se dit qu’on a le temps quand on a 25 personnes devant!). Mais la chance est avec nous ! Un guide espagnol très sympathique nous laisse passer sur la tyrolienne au milieu de son groupe. L’approche est très courte, le canyon (trop court aussi seulement 1,5 heure) est magnifique ! De l’eau propre, de jolis rappels et une très belle esthétique. On notera que pour le rappel de la caverne, il vaut mieux passer par le premier amarrage que le second (celui qui est dans le lit du ruisseau et pas celui qui se trouve en retrait). Le rappel est alors plus ludique : rappel arrosé dans une caverne (rappel de 20m). L’autre permet de descendre sans trop se mouiller. C’est le jour et la nuit pour nous par rapport à celui de la veille. Le canyon se termine comme il a commencé, par une tyrolienne de 50m. Attention tout de même à la tyrolienne de sortie, qui est plus rapide que celle d’entrée. Un gros arbre vous attend à la réception et on prend beaucoup de vitesse. Bien que je me sois fait une entorse vers la sortie, je suis prés à le refaire sans hésiter une seconde. Je le conseille à tous si vous passez dans le secteur.


 
 
CCJ11-JPB-Gouffre_d_Enfer_70_300.jpg