bandeau01
bandeau02
bandeau03
bandeau04
bandeau05
bandeau06
bandeau07
bandeau08
bandeau09
bandeau10

Planning 2019 (pdf)

04.jpg

Les secteurs

07-08/09/19- Gavarnie
Écrit par Valérie et Jean-Phi   

Gavarnie est surtout connu pour son cirque majestueux, sa grande cascade qui en descend, la Brèche de Rolland entouré de sommets perchés à plus de 3000 mètres. Quoi de mieux comme destination pour un 1er week-end de rentrée des classes ? L’objectif est simple : laisser un petit sentiment de vacances d’été flotter le temps de quelques descentes de canyon sous un soleil radieux.


Le week-end débute dès le vendredi soir, avec l’arrivée au Gîte l’Escapade sur les hauteurs de Gèdre. La route sinueuse laisse entrevoir un paysage intéressant, qui devra attendre le lendemain matin pour livrer ses couleurs et ses secrets. Les canyons visés sont les plus connus du coin : Saugué, Ossoue et Tourettes. Les niveaux d’eau permettent de descendre sans souci ces parcours soumis encore à quelques restrictions dus aux barrages en amont.


Samedi = Saugué sup et inf. La navette à peine terminée que tout le monde part pour le plateau de Saugué. Dominant le piedmont du pays Toy, ce plateau regorge de belles patûres pour le bétail et les chevaux. Les rivières sont toujours bien alimentées et la température de l’eau permet aux bêtes de bien se rafraichir pendant tout l’été. A peine arrivés au parking amont, tout le monde se rend bien compte que l’eau, translucide et abondante, sera fraîche voir même froide. Et voilà que les couches se superposent : top, shorti, combinaison, gants, cagoule….. si certains auraient pu ils en auraient encore rajouté. La descente n’est pas très technique, l’eau est à un niveau correct et tout se passe bien. La partie sup est avalée dans les temps prévus pour un groupe plus petit, c’est encourageant pour la suite. Après le pique-nique oùù un groupe d’espagnols nous a rejoint et doublé, on s’engage dans la partie inf. Certains préfèreront sortir avant la grande cascade de 55 mètres, cascade esthétique bien équipée qui permet de descendre au plus près de l’actif sans prendre trop de risques. Pendant que certains admirent la grande cascade du bas, d’autres remontés juste avant font la navette. Le groupe se retrouve ainsi sur la route qui mène à Gavarnie, en admiration devant cette cascade majestueuse bien visible de la route.


La soirée se passera au plus près du Cirque de Gavarnie, avec vue sur la grande cascade depuis le restaurant des Cascades. Menu local, personnel arrangeant, peu de touristes en ce début septembre : que demander de mieux ?


Après une nuit reposante (mais pas pour tout le monde, merci les boules Quiès), le groupe part pour la vallée d’Ossoue, son lac et son glacier véritable porte d’entrée dans le Parc National des Pyrénées sur le secteur du Vignemale. Après une longue piste caillouteuse, on arrive au niveau du lac, dont le niveau d’eau bas car vidangé pendant la semaine, ne posera pas de souci pour pouvoir descendre la partie Amont du canyon d’Ossoue. Les rappels s’enchaînent au saut dans de l’eau toujours aussi fraîche (qui a dit « froide »?) pour finir par une cascade avec vasque intermédiaire. Pas très technique mais qui nécessite de l’attention de tous les instants pour ne pas être trop surpris par des mouvements d’eau et des glissades intempestives. Après une courte marche, c’est le retour aux voitures et le pique-nique qui s’impose … sous le regard des marmottes tellement habituées aux visites des randonneurs qu’on ne les dérange même pas.


Après un bon pique-nique, 3 courageux décident qu’ils n’en ont pas assez (ou qu’ils ont envie d’un 4ème canyon, c’est presque la même chose) et c’est parti pour le canyon des Tourettes (partie sup uniquement), aux abords du cirque de Gavarnie.


Apres la pause repas, à 13h, Valerie requinquée par un ti-punch et Vincent qui n’a jamais froid décident de suivre Jean-Phi dans Tourettes … il faut avouer que Jean-Phi est notre  chauffeur  pour le voyage  retour sur Toulouse... ce serait dommage d’attendre à la voiture ! Stéphane qui s’est fait une entorse ne nous suivra pas et nous fera la navette du véhicule . .. une chance pour nous !

Et le reste de la troupe vous me direz  ?  et bien … découragés par le froid … ils sont rentrés sur Toulouse ! C’est vrai qu’Ossoue était froid …. Et il se dit que Tourettes le sera encore plus !

Michel et Pascale, qui restent plusieurs jours a Gavarnie  font un bout de chemin avec nous, en repérage de leur sortie du lendemain à la brèche de Roland. La marche d’approche est magnifique et facile puisqu’elle n’est que descente. Nous croisons quelques marmottes dodues. La marche via le Port de Boucharo est supposée durer 1h40, d’après les topos. En fait , il nous a fallu 2h30 pour atteindre le début du canyon . Nous avons eu quelques moments de doute lors de la marche, évoluant dans le lit à sec de Tourettes et sentant le plan foireux… jusqu’à ce que la première vasque apparaisse, avec une belle eau translucide. La marche a été tellement belle. Le seul inconvénient est d’avoir attaqué le canyon un peu tard par rapport a l’ensoleillement .


La descente est donnée pour 2h30. Il est presque 15h45 quand nous nous engageons dans le canyon. Le parcours se divise en trois parties. Première partie, petits ressauts, toboggans et sauts dans un encaissement très limité. Seconde partie dans un étroit défilé avec une C18, une C12, une C20 et des vasques de grandes tailles. Attention à la grande goulotte de la partie 2 (1p RD) la descente est très arrosée, glissante, on prend tout le débit dans les jambes et le rappel de la corde est problématique. Préférer un relais en contrebas RG. Le canyon est très esthétique, avec de superbes vues sur le cirque et la grande cascade. Le débit est correct. Troisième partie, un chaos encaissé où la désescalade est variée, qui se termine par une belle C21 en éventail. Arrivés à la passerelle de la Planette, le canyon est terminé. Il est 17h30. Nous avons mis 1h45 pour effectuer la descente. Enfin nous retrouvons le soleil. Nous nous changeons et prenons un peu de force avant d’attaquer la marche retour. Nous prenons le sentier qui nous ramène à Gavarnie, ensoleillé au début… puis passant à l’ombre. En chemin, nous avons une magnifique vue sur la grande cascade du cirque de Gavarnie. En route, nous croisons  les troupeaux de moutons appeurés. Il est 19h00 quand nous arrivons au camion qui nous attend au parking des granges de Holle … les autres parkings de Gavarnie étant payants. Valérie est gelée, malgré le rythme rapide de la marche. Il nous faut désormais rentrer sur Toulouse. En conclusion, le canyon est mignon, mais le jeu n’en vaut pas la chandelle 4h de marche pour 1h45 de descente !!!!


Et voilà comment se termine ce week-end dans les canyons de Gavarnie et du pays Toy : des points de vues magnifiques, une eau fraîche (mais qui a dit « froide »?) et des pratiquants enchantés ;-)


Canyons parcourus :

- Saugué sup (4.4.II) 

- Saugué inf (5.4.III)

- Ossoue sup (3.2.II)

- Tourettes sup (3.3.II)



 
 
02.jpg