bandeau01
bandeau02
bandeau03
bandeau04
bandeau05
bandeau06
bandeau07
bandeau08
bandeau09
bandeau10

Planning 2019 (pdf)

10.jpg

Les secteurs

10-15/08/19 - Canyons de la Vallée d'Ossau (64)
Écrit par Jean-Philippe   

La 1ère visite du club en vallée d’Ossau remonte à tellement longtemps que la plupart des participants à ce séjour découvraient le secteur. Ils ont aussi eu la joie de découvrir la météo, parfois capricieuse, de ce petit coin de Béarn cher à Henri IV et aux curistes venus ici trouver depuis plusieurs siècles des eaux généreuses, « chaudes » comme « bonnes ».

Mais notre petit groupe n’était pas là pour profiter des bienfaits des spas et autres piscines, mis à part celles qui sont naturellement creusées dans les gorges du coin.

A peine arrivés le samedi 10 août que le 1er canyon est en approche : le Soussouéou. Pascal, Jean-Luc, Guerric, Lionel et Jean-Phi accompagnés de Caro et Léa le temps du pique-nique se retrouvent rapidement dans un véritable aqualand parsemé de toboggans, cascades et marmites déversantes. Le niveau d’eau est conséquent et le temps est bon. Tout le monde prend la température (fraîche) du secteur et profite au maximum car la météo des prochains jours n’est pas très réjouissante.

En effet, le dimanche matin au réveil, tout le monde fait grise mine : il n’a pas arrêté de pleuvoir toute la nuit, les canyons doivent être impraticables. Nous voilà quand même rapidement sur la marche d’approche du petit canyon de Cap de Pount, d’où on a pu apercevoir furtivement le « Jean-Pierre », alias le « Pic du Midi d’Ossau » qui nous contemple du haut de ses 2887 mètres. Il faut se rendre assez vite à l’évidence et même en plein brouillard, le grondement des cascades finales nous laisse peu d’espoir de pouvoir aller tremper nos combinaisons aujourd’hui. L’eau est …. mouvementée, couleur chocolat et avec un débit plus que gros et sportif à la fois. Après un rapide pique-nique, on décide d’aller continuer nos repérages vers le bois de Besse. Ce canyon doit certainement couler vu ce qu’il est tombé (et vu ce qu’il continue à tomber). Bingo, après une courte mais raide marche d’approche, on arrive au début du canyon où un petit débit est constaté. Ce sera donc l’objectif du lendemain.

Après une lecture minutieuse du topo pour repérer les nombreux obstacles et les parties les plus engagées, l’équipe renforcée de Vincent s’engage dans ce « monstre » de l’Ossau avec la ferme intention de le parcourir en intégral. Ce canyon est vraiment très beau, avec des partie très étroites et esthétiques. Il demande une bonne condition physique et de bien enchaîner les rappels et divers obstacles. Et pour bien terminer la course, une traversée du Gave termine la journée afin de revenir aux voitures. Une fois la navette effectuée, nous voici de retour à l’auberge où l’aubergiste commence par nous rappeler qu’il faut respecter les horaires si on veut manger chaud le soir !!!!  Lui, il ne connaît pas trop le mot « bienveillance » car on l’avait prévenu de notre retard au moment de la navette. Du coup, on passera le reste de la semaine en mode « nuit – petit-déjeuner » dès qu’on le pourra, privilégiant aller dîner dans un autre resto le soir (de toute façon, on est preque les seuls dans cettte auberge avec quelques randonneurs et quelques cyclistes et ils ne font pas la cuisine le soir pour si peu de monde, nous conseillant d’aller dîner dans un resto « partenaire » - bon conseil qu’on suivra à la lettre).

Le 4ème jour pointe le bout de son nez qu’on a qu’une envie : fuir la pluie et la grisaille qui s’installe un peu trop à notre goût dans ce fond de vallée. Direction le col du Pourtalet pour parcourir le canyon de Tourmoun (sans commentaire, sympa mais court et avec pas mal de marche glissante). Après un passage (obligé) par les « ventas » pour quelques provisions, nous voici versant espagnol sous le soleil pour le pique-nique. Direction ensuite le canyon de Gorgol sous les conseils de Lionel, lui qui l’a déjà parcouru quelques semaines plus tôt lors du mini-séjour dans le secteur de Torla. Le canyon est rapidement parcouru. Beau, court et très sympa. On en redemande des descentes comme ça, aquatiques dans des gorges très esthétiques. Le soir, c’ets avec un petit pincement au coeur qu’on repasse la frontière, en espérant que ce n’était pas la seule journée ensoleillée de la semaine.

Loïc rejoint la fine équipe donc au complet pour la 5ème journée de ce séjour. Au programme : Bitet Sup et Bitet Inf. Rien que ça. La partie Sup n’est presque jamais parcourue alors que la partie Inf ressemble à un aqualand naturel plutôt austère par gros débit. Le 4x4 de Vincent nous permet d’éviter une approche raide jusqu’au départ du Bitet Inf. On repère le niveau pour l’après-midi et nous voilà partis pour l’approche du Bitet Sup. On ne sera pas déçus : canyon de montagne aux paysages « montagnards » mêlant estives vertes avec pâturages au pics encore enneigés. L’approche du canyon se fait au niveau de la grande cascade d’Isabe, à noter pour un prochain séjour (dépose en hélico obligatoire). Ce canyon est esthétique, étroit et avec des couleurs plutôt vives et claires. La sortie sous le soleil est magnifique, avec une très belle vue sur la vallée du Bitet. Après un retour mené au pas de course et un pique-nique vite avalé, c’est l’heure d’enchaîner avec la partie Inf du Bitet, après avoir salué Vincent sur le départ pour d’autres aventures estivales. C’est donc à 6 qu’on parcourt ce très beau canyon engagé. Certains passages techniques sont vite gérés, d’autres nécessitent quelques sondages ou repérages pour essayer de les passer dans l’actif sans trop se faire peur … et sans trop se faire mal aux fesses (certains « toboggans / cascades » donneront des souvenirs au groupe pour quelques années). La sortie du canyon se fait au milieu de quelques groupes d’espagnols ou de locaux, on a tellement bien géré le timing qu’on fait la descente jusqu’à la grande cascade en solo, personne devant et personne derrière à nous presser.

Le dernier jour du séjour arrive et un « petit » canyon est au programme : le Canceigt. C’est presque un canyon de type « spéléo », sombre par endroits avec des formations géologiques particulières. Il sera vite envoyé, tout en prenant quand même le temps de l’apprécier à sa juste valeur.


7 canyons ont été parcourus pendant ce séjour :

- Besse 4.3.V

- Bitet Inf 4.3.IV

- Bitet Sup 3.3.II

- Canceigt 3.3.III

- Gorgol 4.4.III

- Soussouéou 3.3.II

- Tourmoun 3.3.II



 
 
11.jpg