bandeau01
bandeau02
bandeau03
bandeau04
bandeau05
bandeau06
bandeau07
bandeau08
bandeau09
bandeau10

Planning (pdf)

03.jpg

Les secteurs

27/08-04/09/22 - Séjour Lombardie
Écrit par Administrator   

Veille du départ, 19h :

Les cinq membres du groupe sont en réunion de crise, le départ est imminent pour la Lombardie mais là météo annoncée est très orageuse. Études des météo suisse, italienne...de toutes les météo possibles en fait ! Comparatif des niveaux d'eau en canyon en fonction des dernières précipitations, c'est finalement la prise de contact rassurante avec un guide sur place qui décide le groupe :

La décision est prise : nous irons en Lombardie !


5h du matin le lendemain :

Le groupe est presque réuni, il trépigne d'impatience à l'idée d'aller se mouiller sous les cascades italiennes mais il nous en manque un ! Le joyeux luron ne s'est pas réveillé, c'est pressé que le voici arrivé "quelque peu chambré" par ces quatre camarades avides d'aller canyoner. On charge les cordes, les sacs et quelques heures de trajet après nous voici en train de boire une bière avec une magnifique vue sur le lac de Côme. Quelle vue ! On n'a pas lésiné sur le logement, nous voici avec nid "très" douillet pour la semaine. Les yeux sont toujours rivés sur la météo, on a deux ou trois jours de beau temps prévu par bison futé, pas de prises de risques, on priorise, on garde le meilleur...pour le début !

C'est donc sur le cayon de Bodengo 3 que nos regards se portent en premier, la course est longue et technique, on ne peut se permettre d'avoir un doute sur le débit du canyon, nous irons donc demain !


Jour 1 :

Nous voici dans l'eau la météo est parfaite le débit aussi, c'est fier de notre préparation que nous commençons à descendre le magnifique Bodengo 3... Oui on a étudié la météo, on a juste omis de lire le descriptif DC dans lequel il était précisé :  "le point fort de la descente est son formidable toboggan d'au moins 20 m de long. Attention, tout le monde ne peut pas l'aborder la fleur au fusil. Il commence par une descente raide qui s'atténue comme pour former un tremplin avant un cassé de 6-7 m. Si vous le prenez au point le plus haut possible (ce que nous déconseillons), l'accélération est forte, avant de décoller dans tous les sens et de retomber de 7-8 m au mieux dans la vasque." Je vous laisse deviner ? On l'a tous les cinq pris du point le plus haut, et en effet, nous confirmons, il y a bien des risques de blessures en partant dans ce toboggan de son plus haut point. C'est ravi que nous arrivons à la dernière cascade de 40m, certains membres ayant serrés les dents sur la fin de la descente.


Jour 2 :

Pour le deuxième jour, récupération physique pour deux d'entre nous, les trois autres s'engagent sur la partie supérieure du canyon d'hier : Bodengo 1 et 2, partie plus accessible et ludique que le 3, moins longue mais tout aussi visuelle !


Jour 3 :

Dernier jour de beau temps prévu ! On vise Bares, il faut absolument le faire dans la semaine mais la course est très longue et l'équipe diminuée, on décide donc de shunter la partie supérieure afin de se concentrer sur la deuxième partie dite "plus belle et plus étroite" Comment vous décrire Bares, dur de trouver les mots, la roche est marbrée et nervurée, remplie de veines comme congestionnées. L'enchaînement des cascades est impressionnant, on équipe, on déséquipe, tout ce qu'on aime ! L'équipe commence à créer son flow !

Étonnante surprise : la météo est bien plus clémente que prévu ! Nous allons pouvoir canyoner tous les jours !


Jour 4 :

Nous nous dirigeons alors vers le canyon de Ferro. Arrivés dans le magnifique San Martino, on aperçoit Ferro d'en bas, il nous appelle ! Ferro est un canyon très vertical et très ouvert ! Une roche granite d'un gris envoûtant, de grands rappels arrosés juste comme il faut, Ferro est séducteur !


Jour 5 :

S'ensuit un retour sur Bares...parce que c'est Bares !


Jour 6 :

Pour ce dernier jour nous voici partie en direction de Lirone. Lirone est une gorge étroite magnifique avec des méandres et de beaux toboggans. Une roche striée et tubulaire, serions-nous dans la gorge d'un dragon ? Malheureusement Lirone est situé en zone habitée. On est en ville et on en voit les stigmates, le parcours est jonché de déchets, l'eau est trouble, de sorte qu'on préfère éviter l'immersion totale. Sans ces deux points, il serait un incontournable, vraiment dommage.


Jour 7 :

C'est le cœur serré que nous quittons la Lombardie, la région a largement séduit l'ensemble de l'équipe ! La vue de ce soir sera bien moins sympathique. Et dire que l'on a failli ne pas venir, la semaine aura finalement été magnifique !



Canyons parcourus :




 
 
01.jpg