bandeau01
bandeau02
bandeau03
bandeau04
bandeau05
bandeau06
bandeau07
bandeau08
bandeau09
bandeau10

Planning 2020 (pdf)

06.jpg

Les secteurs

19/12/20 - Cascade de Planque (Haute-Garonne)
Écrit par Loïc Lyard   
Samedi 19 décembre: 1er samedi post-confinement sans restriction de circulation à plus de 20km de son domicile. L'envie de prendre l'air en canyon pour la dernière fois de l'année pour la majeure partie d'entre-nous est trop grande. Ce sera donc une très bonne excuse que cette sortie "Planque ton Père Noël". Même si les costumes rouges et blanc ne sont pas tous de sortie, on ne va pas passer à côté d'une telle occasion de s'aérer l'esprit et d'humidifier la combi canyon une dernière fois en cette année si particulière.

A peine arrivés au parking, nous voyons détaler devant nous un magnifique cerf dans le sous-bois. C'est sûr, la nature a bien repris ses droits et c'est tant mieux. Elle nous accueille dans cet univers boisé, légèrement hostile où on a l'impression que rien n'a bougé depuis les grandes tempêtes des années 2010. D'ailleurs, le dernier relevé de débit sur descente-canyon date de cette période-là. Méfiance.

11h, nous attaquons la marche d'approche d'un bon pas. Nous repérons le final de la grande cascade d'où nous évaluons le débit d'eau. Car même avec un bassin versant réduit au maximum (<1km²), il faut se rendre à l'évidence: l'eau coule et on va se faire mouiller tout au long de la descente. Nous remontons un petit vallon, toujours en sous-bois. L'air n'est pas froid et la carte et la trace GPS sont d'une bonne aide tellement le cheminement est mal aisé au milieu des arbres tombés et déracinés par les tempêtes successives. Nous approchons maintenant de la ligne de crête d'où nous pourrons bientôt apercevoir le lit du canyon.

Un bon pique-nique plus tard, nous voici dans l'eau, où, après avoir survécu à un toboggan et à une première cascade avec vasque à l'arrivée, nous arrivons dans le vif du sujet. La première cascade en fil d'araignée est superbe, le jet d'eau qui l'accompagne nous rafraîchit sans nous transformer en glaçon volant. La descente en rappel dans le vide est aérienne, tranquille; on surplombe la vallée et on peut même apercevoir le village d'Arbas au loin entouré de belles collines verdoyantes. Les 2 cascades suivantes seront avalées sans pitié, légèrement glissantes pour nous rappeler qu'on n'est quand même pas dans un canyon sec. Les initiateurs gèrent comme des chefs et le "moniteur - Père Noël du jour" peut descendre tranquillement la succession de rappels 60-25-55 pour arriver au bas de la dernière cascade en moins de temps qu'il n'en faudra au vrai Père Noël pour descendre et remonter les cheminées pendant la nuit du 24 décembre.

Une fois tout le monde arrivé au bas des 3 cascades et les photos souvenirs réalisées, il est temps de prendre le chemin de retour et de laisser derrière nous ce joli cirque de la cascade de Planque (ou Cascade "Clus dech Pic"), de suivre le sentier pédagogique "des anciens métiers du bois" (passage près d'une charbonnière notamment) et d'avoir une petite pensée pour ces 3 ours d'origine slovène lâchés ici en 2006 dont Sarousse, abattue récemment par un chasseur en territoire espagnol.

Voilà une belle descente pour conclure en beauté une année canyon si pauvre qu'on partirait refaire la descente si le couvre-feu n'était pas encore à l'ordre du jour.
Ce qui est sûr, c'est qu'on y reviendra.

Le canyon parcouru:


 
 
03.jpg