bandeau01
bandeau02
bandeau03
bandeau04
bandeau05
bandeau06
bandeau07
bandeau08
bandeau09
bandeau10

Planning (pdf)

06.jpg

Les secteurs

26/08-02/09/23 - Tessin
Écrit par Stéphane Dorbes   

Participants : Caroline B., Jean-Philippe B., Valérie G., Vincent V., Léa B., Lydia B., Lionel C., Jean-Luc F., Dominique A., Vincent N.


Ce séjour tant attendu (le dernier remontait à 2015) a été particulièrement compliqué à gérer sur place, notamment car il a fallu composer avec la météo dès notre 1er jour avec des pluies abondantes sur l'autoroute italienne qui nous promettaient déjà une semaine humide. La pluie ne nous a pas quittés pendant les 3 premiers jours !

Aussitôt arrivés à Claro nous sommes allés constater les débits de plusieurs canyons à différents Check Point View. Le topo canyon Eldorado Ticino montrant les débits acceptables et impraticables, la prise de décision pour aller ou ne pas aller descendre les canyons devenait facile: Ne pas aller en canyon !

Au 1er réveil, nous avons appelé le numéro d'accès au système d'information en lien avec les barrages en amont des canyons. Malgré notre italien très approximatif nous avons compris qu'il ne fallait pas aller en canyon... "Totto Rosso !". Cependant, même avec ces conditions hors du commun, nous, ou plutôt Jean Phi, nous a orienté vers un canyon accessible. Bien que dubitatifs, nous avons fait notre première descente dans le canyon de Cugnolo à Gudo. Ce n'est sûrement pas le meilleur canyon du coin mais cela nous a permis de passer une belle journée (sous la pluie), de découvrir l'équipement mis en place, d'apprendre à se connaître et de se rassurer.

Le logement choisi nous a permis d'être à la fois très bien logés et bien placés pour découvrir les canyons du Tessin. Nous avions de place pour manger ensemble et aussi avoir notre intimité dans des logements séparés. Organiser des repas partagés pour tous et à tour de rôle était une très bonne idée, pour l'organisation et la convivialité.

Malgré l'apparition du soleil (il était temps), l'eau était encore à des niveaux exceptionnellement hauts en ce 2ème jour. Nous en avons profité pour visiter la ville touristique à proximité : Bellinzona, sa vieille ville et ses 3 châteaux médiévaux. C'est après un bon restaurant que nous sommes allés rendre visite au canyon de Pesta. Il y avait clairement plus d'eau que dans Cugnolo mais elle était claire et sans danger ! Nous avons fini le dernier rappel du canyon à la frontale :-)

3ème jour, après concertations, nous prenons la décision d'aller voir ce qu'il se passe plus haut, au-dessus des barrages qui sont régulés pour l'électricité dans la vallée de Malvaglia. Pendant la marche d'approche du canyon de Combra (non régulé donc en débit libre), nous entendons le vrombissement de la puissance de l'eau qui résonne proche de nous... Nous continuons l'approche jusqu'au départ du canyon où il nous faut nous rendre à l'évidence, il est lui aussi impraticable. Jean Phi ayant plus d'un tour dans son sac, il ne se laisse pas abattre et nous fait revenir à Gudo pour découvrir la partie supérieure du canyon de Progero. C'est après une marche d'approche, d'abord au milieu des vignes et des figuiers puis dans la forêt que nous voyons le début du canyon largement ouvert et rassurant. Cette partie inférieure est très belle et contrairement aux autres canyons descendus, nous offre au moins au début, une vue sans usines et autres civilisations bruyantes. Le rythme est bon et les techniques maîtrisées... On se régale !

Le lendemain, après avoir vu la partie supérieure, nous sommes d'accord qu'il faut voir la partie inférieure de Progero, annoncée comme plus jolie et plaisante. Nous sommes très contents de cette descente où le débit est sportif et où le soleil est présent ! Dans cet élan positif nous appelons pour voir si le canyon si espéré depuis notre arrivée, Cresciano inférieur, n'a pas de risque de lâcher d'eau du barrage. C'est OK et en équipe restreinte nous nous rendons sur place pour constater qu'il y a des voitures de professionnels du canyonisme et que surtout le niveau d'eau est redevenu "presque" normal. On croise une drôle de dame qui nous dit de ne pas y aller car c'est vraiment dangereux suivi d'un groupe de pros qui nous rassure en nous disant que c'est excellent ("les meilleures conditions depuis plusieurs années" nous dira une guide locale) ! Le canyon est à la hauteur de sa réputation, vraiment magnifique ! Le granit sculpté avec le temps nous offre des cascades et vasques magnifiques. C'est au milieu de notre descente que nous rencontrons un toboggan qui, comme tous les toboggans du coin, ne glisse pas vraiment mais sur lequel l'un d'entre nous se blesse. La douleur à la côte est importante. La décision est rapide et évidente, il nous faut sortir du canyon et rejoindre le chemin d'accès tout proche. La déception de revenir avec un blessé est aussi grande que notre incompréhension car il n'y avait pas de danger apparent et 2 d'entre nous sont passés avant sans se faire mal.

Le dernier jour du séjour arrivé : Jean Phi nous propose là aussi un des canyons majeurs du coin qui passe enfin malgré un niveau d'eau plutôt sportif où il faudra faire attention: Iragna Inf. C'est clairement un canyon aquatique mais où on peut contourner les dangers. C'est impressionnant de se retrouver dans le bouillonnement des vasques. La puissance de l'eau est aussi forte que le canyon est beau ! Il ne faut pas hésiter à mettre en pratique nos connaissances acquises en stages pour s'en sortir... plus ou moins facilement. Un rappel guidé est le bienvenu pour faciliter le passage d'un obstacle vertical arrosé où la réception se déroule dans une gros drossage. Après un bon sandwich, on décide de rejoindre une partie de l'équipe pour finir Cresciano inférieur. C'est avec plaisir et une pensée au blessé que nous enchainons les rappels arrosés. Plaisir qui aurait été total si nous avions été tous ensemble et si le groupe de devant n'avançait pas au rythme d'une tortue.

Pour terminer le séjour il nous fallait bien se retrouver autour d'une table dans le "Grotto Pippo", sorte de guinguette très conviviale et se féliciter malgré tout de tout ce qui a été fait et organisé. Oui bravo à l'organisation et à toute l'équipe pour la bonne humeur apportée au rythme de la Compagnie Créole... Tiens donc ?! ;-)



Canyons parcourus :





 
 
11.jpg