bandeau01
bandeau02
bandeau03
bandeau04
bandeau05
bandeau06
bandeau07
bandeau08
bandeau09
bandeau10

Planning (pdf)

12.jpg

Les secteurs

Canyons ... 2022
11-13/11/22 - Sierra de Guara
Écrit par Julien (Frouzins Montagne)   

Vendredi : le canyon d’Otin
Vincent, Motivé, nous organise un beau séjour en Sierra de Guara en partenariat avec le club de Frouzins Montagne. Je me chargerai donc de concocter un programme adapté à cette motivation. Nous ferons deux véhicules au départ de Toulouse. Benoit, Loïc et Pascal d’un côté et Valérie, Karine, Vincent, Laëtitia et moi dans le camion (bien chargé de l’autre côté). Après quelques péripéties de clés et de bouchons, le départ est donné à 19h. Je laisserai juste une courte pause pizza à Saint Lary pour mes comparses et nous serons à Alquezar à 23h. Il y a un timing à respecter et le lendemain c’est un départ 6h du camping...
C’est donc à 6h30 que nous quittons notre hébergement en direction de Rodellar. Nous nous préparons à la fraîche puis commençons la marche à 7h à la frontale, rapidement rattrapés par le jour.

La vallée du Mascun est rapidement parcourue et nous ne ferons qu’une bouchée de la montée vers le village d’Otin. En deux heures, nous voilà arrivés au départ du canyon. Et c’est immédiatement que nous rentrons dans le vif du sujet: après 2 cascadettes, c’est le premier pendulaire de 40m.
Le spectacle est grandiose. Le rocher travaillé par l’eau, l'enchaînement, nous descendons ce superbe vallon. J’en profite pour faire un peu bisquer mes compagnons, leur décrivant les vasques remplies d’eau que l’on peut parcourir avec un peu de chance. Tous ne seront pas envieux, malgré le soleil présent, le vent rafraîchit les températures. Nous passerons 3h dans ce superbe cadre avant de rejoindre le lit du Mascun. Ce sera ensuite une grosse heure de retour, contournant quelques vasques au début pour rentrer aux véhicules.

Une boucle en sept heures trente à 8, nous avons fait un très bon score, qui nous laisse l'après-midi de repos et de préparation pour revenir le lendemain. Après un long apéro, nous profiterons du restaurant en face du camping à Alquezar.

Samedi : le canyon d’Os Cochas
Le lendemain, on reprend les mêmes et on recommence. Tout le monde se laisse tenter et nous repartons donc à 8 pour Rodellar. Le groupe se cale et nous décollons à 6h30 pour un départ voulu à 6h30! On profite d’un peu de rab à Rodellar pour partir sans les frontales à 7h15 et c’est sur l’autre versant du Mascun que se déroule la marche. Les sacs sont plus lourds que la veille, nous attendons de l’eau dans le Mascun. Nous avons donc rajouté les combinaisons et les gros bidons! Bien vallonnée mais sur des chemins parfaitement entretenus et fléchés, nous atteignons le canyon en 2h30, non sans admirer au passage la vue sur la vallée que nous avons parcouru la veille.

Nous découvrons un filet d’eau au croisement du chemin, les pluies de la nuit ont laissé des traces. C’est en combinaison que nous parcourons une première partie boisée en mode sanglier avant d’atteindre un peu plus de verticalité. et ce court canyon (2h de descente) finira sur un sublime rappel fractionné de 70 m se jetant dans les oscuros du Mascun.

En bas, nous constatons que les combinaisons étaient le bon choix. Un premier bief nagé nous attend... l’eau froide entrant dans la combinaison nous poussera à accélérer. On arrive cependant à profiter de la fin du Mascun qui nous offrira même quelques sauts. Une fois sorti de l’eau une partie du groupe enchainera sur le chaos sec tandis que les autres opteront pour un contournement par les hauteurs.

Nous rejoignons ensuite la sortie d’Otin et repartons pour la même marche de retour (mais avec deux heures de plus dans les pattes). Nous clôturons la boucle en neuf heure trente et la fatigue sera bien là après ces deux journées. Apéro, resto, dodo, mais le lendemain c’est une grasse matinée qui nous attend avec un départ à 9h.

Dimanche : le canyon de Portiacha
Nous quittons donc le camping à 9h30 (on ne se refait pas) pour faire le Portiacha sur le chemin du retour. On prendra également les affaires de via ferrata pour tenter un retour acrobatique par des grottes rupestres. Le Portiacha est dans le thème du week-end, de belles verticales sèches. On en prendra en particulier plein les yeux dans le dernier fil d’araignée.

Nous descendons ensuite le long du rio Vero, traversons le lit les pieds dans l’eau avant de rejoindre le départ de la via ferrata. Nous serons sur un beau cheminement en falaise sans difficulté (des espagnols nous doubleront équipés seulement de casques...). Quelques peintures nous rappellent un temps lointain avant de rejoindre le plateau.

Nous contournons le Basender avant de rejoindre le départ de notre périple. On prendra un repas bien mérité puis nous reprendrons la direction de Toulouse. Ce week-end aura été bien rempli !


Canyons parcouru :



 
01-02/10/22 - Couserans
Écrit par Administrator   

Sortie dans le couserans organisée par Jean-Philippe.

Moulis parcouru le samedi matin, il était malheureusement sec cette fois là.


Canyons parcouru :

 
27/08-04/09/22 - Séjour Lombardie
Écrit par Administrator   

Veille du départ, 19h :

Les cinq membres du groupe sont en réunion de crise, le départ est imminent pour la Lombardie mais là météo annoncée est très orageuse. Études des météo suisse, italienne...de toutes les météo possibles en fait ! Comparatif des niveaux d'eau en canyon en fonction des dernières précipitations, c'est finalement la prise de contact rassurante avec un guide sur place qui décide le groupe :

La décision est prise : nous irons en Lombardie !


5h du matin le lendemain :

Le groupe est presque réuni, il trépigne d'impatience à l'idée d'aller se mouiller sous les cascades italiennes mais il nous en manque un ! Le joyeux luron ne s'est pas réveillé, c'est pressé que le voici arrivé "quelque peu chambré" par ces quatre camarades avides d'aller canyoner. On charge les cordes, les sacs et quelques heures de trajet après nous voici en train de boire une bière avec une magnifique vue sur le lac de Côme. Quelle vue ! On n'a pas lésiné sur le logement, nous voici avec nid "très" douillet pour la semaine. Les yeux sont toujours rivés sur la météo, on a deux ou trois jours de beau temps prévu par bison futé, pas de prises de risques, on priorise, on garde le meilleur...pour le début !

C'est donc sur le cayon de Bodengo 3 que nos regards se portent en premier, la course est longue et technique, on ne peut se permettre d'avoir un doute sur le débit du canyon, nous irons donc demain !


Jour 1 :

Nous voici dans l'eau la météo est parfaite le débit aussi, c'est fier de notre préparation que nous commençons à descendre le magnifique Bodengo 3... Oui on a étudié la météo, on a juste omis de lire le descriptif DC dans lequel il était précisé :  "le point fort de la descente est son formidable toboggan d'au moins 20 m de long. Attention, tout le monde ne peut pas l'aborder la fleur au fusil. Il commence par une descente raide qui s'atténue comme pour former un tremplin avant un cassé de 6-7 m. Si vous le prenez au point le plus haut possible (ce que nous déconseillons), l'accélération est forte, avant de décoller dans tous les sens et de retomber de 7-8 m au mieux dans la vasque." Je vous laisse deviner ? On l'a tous les cinq pris du point le plus haut, et en effet, nous confirmons, il y a bien des risques de blessures en partant dans ce toboggan de son plus haut point. C'est ravi que nous arrivons à la dernière cascade de 40m, certains membres ayant serrés les dents sur la fin de la descente.


Jour 2 :

Pour le deuxième jour, récupération physique pour deux d'entre nous, les trois autres s'engagent sur la partie supérieure du canyon d'hier : Bodengo 1 et 2, partie plus accessible et ludique que le 3, moins longue mais tout aussi visuelle !


Jour 3 :

Dernier jour de beau temps prévu ! On vise Bares, il faut absolument le faire dans la semaine mais la course est très longue et l'équipe diminuée, on décide donc de shunter la partie supérieure afin de se concentrer sur la deuxième partie dite "plus belle et plus étroite" Comment vous décrire Bares, dur de trouver les mots, la roche est marbrée et nervurée, remplie de veines comme congestionnées. L'enchaînement des cascades est impressionnant, on équipe, on déséquipe, tout ce qu'on aime ! L'équipe commence à créer son flow !

Étonnante surprise : la météo est bien plus clémente que prévu ! Nous allons pouvoir canyoner tous les jours !


Jour 4 :

Nous nous dirigeons alors vers le canyon de Ferro. Arrivés dans le magnifique San Martino, on aperçoit Ferro d'en bas, il nous appelle ! Ferro est un canyon très vertical et très ouvert ! Une roche granite d'un gris envoûtant, de grands rappels arrosés juste comme il faut, Ferro est séducteur !


Jour 5 :

S'ensuit un retour sur Bares...parce que c'est Bares !


Jour 6 :

Pour ce dernier jour nous voici partie en direction de Lirone. Lirone est une gorge étroite magnifique avec des méandres et de beaux toboggans. Une roche striée et tubulaire, serions-nous dans la gorge d'un dragon ? Malheureusement Lirone est situé en zone habitée. On est en ville et on en voit les stigmates, le parcours est jonché de déchets, l'eau est trouble, de sorte qu'on préfère éviter l'immersion totale. Sans ces deux points, il serait un incontournable, vraiment dommage.


Jour 7 :

C'est le cœur serré que nous quittons la Lombardie, la région a largement séduit l'ensemble de l'équipe ! La vue de ce soir sera bien moins sympathique. Et dire que l'on a failli ne pas venir, la semaine aura finalement été magnifique !



Canyons parcourus :




 
17/07/22 - Sortie Llech
Écrit par Dorby   

Par un très chaud dimanche de juillet, Caroline, Sébastien et Stéphane ont entamé la marche d'approche du Llech, canyon bien connu des Jacuzzi. Mais malgré un départ matinal, la chaleur était déjà au rendez-vous. Et ce fut avec plaisir non contenu qu'il se hâtèrent de se changer pour se mettre enfin à l'eau.

Ils enchaînèrent les toboggans, sauts, rappel et surtout ... les toboggans avec un plaisir partagé.
Malheureusement tout chose ayant une fin, même les canyons les plus ludiques, il nous fallu bien revenir à la voiture avec une marche pentue mais surtout chaude, très chaude.


Canyon parcouru :

Llech (V3A4III)

 
02-09/07/22 - Séjour Famille en Sierra de Guara
Écrit par Administrator   



Canyons parcourus :



 
16-17/04/22 - Pâques dans le Caroux
Écrit par Jean-Philippe   

La sortie du week-end de Pâques s'est déroulée autour de Mons La Trivalle, dans les canyons du Caroux. Les niveaux d'eau et le beau temps annoncé ont permis de préparer au mieux cette sortie.

Le samedi, ils étaient 8 à descendre le Salhens. Après une marche d'approche optimisée par une courte navette, les rappels se sont enchaînés toute la journée. La deuxième partie, étroite, n'a pas posé de gros souci malgré le débit correct ++. La partie finale, ouverte, a été contournée à plusieurs reprises pour ne pas manquer l'heure de l'apéro au gîte.

Le dimanche, quelques renforts arrivés de bon matin ont permis à 2 groupes de se former: un dans le Rec Grand et l'autre dans le Vialais. Cette double sortie a permis à Pascale et Jean-Philippe de valider les modules "pédagogie en canyon" à deux stagiaires initiateurs qui avaient débuté leur cursus en 2021 sur un stage de la Ligue Nouvelle Aquitaine en Sierra de Guara. Bravo à eux pour cette belle réussite.


Canyons parcourus:

- Salhens (5.4.III)

- Rec Grand (3.3.II)

- Vialais (3.2.II)



 
13/02/22 - Gouaux en mode Hivernal
Écrit par Jean-Philippe   

"Hivernal" peut rimer avec glacial, mais aussi avec jovial et convivial.
On ne va pas vous faire ici la liste des mots en "ial" mais le moins que l'on puisse dire, c'est que le déroulement de cette journée a été assez trivial ;-)

Lors de la préparation, plusieurs canyons ont été visés en fonction des conditions météo et des niveaux d'eau que l'on pouvait estimer de loin, sans avoir été récemment sur le terrain.
Le groupe s'est dirigé en vallée de Luchon, avec seulement quelques petits degrés au compteur de bon matin. Le canyon du Trou de Sade devait constituer l'objectif de cette sortie: une descente assez verticale avec "peu ou pas d'eau" selon la données récoltées pendant la préparation et inconnue du groupe sauf pour une seule personne mais dont le souvenir était assez lointain (presque 10 ans). C'est donc sans combinaison et avec 2 topos en main que l'équipe attaque la marche d'approche. On le saura bien après, mais les 2 topos se contrediront tout au long de la marche, laissant à l'équipe le loisir de trouver son chemin au grès des lectures des courbes de niveaux (on le remarquera trop tard, mais les 2 topos ne partaient pas du même endroit). Après plus d'une heure de crapahutage dans la montagne luchonnaise, il a fallu se rendre à l'évidence: la marche n'allait pas permettre d'accéder au début du canyon sans risquer de basculer dans la pente rendue glissante par les feuilles de nombreux arbres abattus par une tempête précédente. C'est donc la mort dans l'âme que l'équipe se retrouvera à faire demi-tour dans une pente en direction de la voiture pour pique-niquer sans avoir trouvé l'entrée du canyon. Ce sera pour une prochaine fois.

Après un repos bien mérité agrémenté de victuailles diverses pour réchauffer les corps et les têtes sous le soleil d'hiver, nous prenons la décision d'aller passer notre frustration matinale dans le canyon de Gouaux, dont l'exposition est parfaitement adaptée pour une descente de l'après-midi. La marche d'approche ne posera pas de souci et c'est donc avec le sourire que l'équipe s'élance dans les premières cascades aquatiques d'une eau pas très froide. Les participants ont pu travailler l'équipement de relais, main-courantes incluses. La descente de la grande cascade a ravi tous les membres présents, avec une toujours aussi belle vue sur la vallée de Luchon... et le Trou de Sade qui nous surveillait de loin.

Il faudra donc revenir une autre fois pour bien repérer la marche d'approche du Trou de Sade afin d'envisager sa descente dans de bonnes conditions.

Canyons parcourus:
- Trou de Sade (4.1.II)
- Gouaux (4.1.II)



 
29-30/01/22 - Ski Canyon
Écrit par Jean-Philippe   

Le mois de janvier est rarement associé avec la descente de canyons... sauf chez Jacuzzi. C'est avec un grand plaisir que la sortie Ski-Canyon, souvent annulée ou reportée les saisons passées, a pu se mettre en place cette année. Un grand merci aux organisateurs, encadrants et participants (petits et grands).

Ils étaient 5 le samedi à enchaîner les descentes sur le domaine skiable d'Eyne - Saint Pierre Dels Forcats. De belles descentes dans une neige agréable, sous le soleil de Cerdagne. Ce fut une journée de reprise pour certains et un entraînement avant quelques jours de ski supplémentaires pour d'autres. Tous ont bien apprécié, d'autant plus que l'hébergement qui avait été trouvé se situait à quelques minutes de la station (Hôtel le Catalan au Col de la Perche).

Le dimanche fut consacré à la descente du Canyon des Cascades Chaudes de Thuès. Le groupe, constitué de 7 personnes dont 1 mini-bulle et 2 pratiquants adultes découvrant ce canyon, a pu descendre les cascades avant l'arrivée des groupes accompagnés par les pros du coin. L'arrivée en rappel dans la première vasque d'eau chaude a toujours de quoi impressionner, surtout quand c'est le 1er rappel que l'on descend dans un véritable canyon. Après la traditionnelle photo au milieu de la vasque aux résurgences ultra-chaudes (on supporte bien la combinaison pour éviter des brûlures), le groupe restreint à 5 personnes part pour terminer la descente. En effet, au vu de la difficulté des dernières cascades, il était plus prudent que la découverte en mode mini-bulle se concentre sur seulement la 1ère partie du canyon. La mini-bulle et son encadrant attitré verront donc le groupe descendre la dernière cascade depuis le parking, profitant des belles couleurs hivernales et des températures clémentes pour une journée de janvier malgré l'exposition bien peu favorable de ce parking au sol givré.

La journée se terminera près du château d'Evol au-dessus d'Olette autour d'un pique-nique partagé sous un généreux soleil catalan, nous faisant oublier pour un moment de convivialité partagé la situation épidémique que nous traversons. 

Canyon parcouru:


 


 
06.jpg